Nouveau CAPET

DEFINITIONS et MODALITES des CAPET EXTERNE et INTERNE de

SCIENCES INDUSTRIELLES de l'INGENIEUR

Arrêté du 17 mars 2011 modifiant certaines modalités d’organisation des concours de recrutement de personnels enseignants du second degré relevant du ministre chargé de l’éducation nationale

CHAPITRE III

Modification de l’arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d’organisation des concours du certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique

 Art. 4. − L’article 1er de l’arrêté du 28 décembre 2009 susvisé est modifié comme suit :

 

1.     Les sections et options ci-après désignées sont supprimées :

– section génie civil : option équipements techniques-énergie ; option structures et ouvrages ;

– section génie électrique : option électronique et automatique ; option électrotechnique et énergie ;

– section génie industriel : option bois ; option structures métalliques ; option matériaux souples ; option plastiques et composites ; option verre et céramique ;

– section génie mécanique : option construction ; option productique ; option maintenance des véhicules, machines agricoles, engins de chantier ;

– section technologie.

 

2.     Après les termes : « Section industries graphiques », sont insérés les termes : « Section sciences industrielles de l’ingénieur : option architecture et construction ; option énergie ; option information et numérique ; option ingénierie mécanique ».

 

Art. 5. − Dans la seconde phrase de l’article 3 du même arrêté, avant les mots : « Chacune des épreuves », sont insérés les mots : « Sauf dispositions contraires précisées à l’annexe I, ».

 

Art. 6. − L’annexe I du même arrêté relative aux épreuves du concours externe du CAPET est modifiée comme suit :

I. –  Les dispositions relatives aux sections génie civil, génie électrique, génie industriel, génie mécanique et à la section technologie sont abrogées.

II. – Après les dispositions relatives à la section industries graphiques, est insérée une section sciences industrielles de l’ingénieur définie comme suit :

« Section sciences industrielles de l’ingénieur »

 

A. – Epreuves d’admissibilité

  1. Etude d'un système pluritechnique :
  • durée : quatre heures
  • coefficient 2.

 

L’épreuve est commune à toutes les options.

Elle a pour but de vérifier que le candidat est capable de mobiliser ses connaissances scientifiques et techniques pour conduire une démarche systémique, élaborer et exploiter les modèles de comportement permettant de quantifier les performances globales et détaillées d’un système des points de vue matière, énergie et information afin de valider tout ou partie de la réponse au besoin exprimé par un cahier des charges.

 

     2. Exploitation pédagogique d'un dossier technique

:

  • Durée : quatre heures
  • coefficient 1.

L’épreuve est spécifique à l’option choisie.

A partir d’un dossier technique comportant les éléments nécessaires à l’étude, l’épreuve a pour objectif de vérifier que le candidat est capable de :

– conduire l’analyse fonctionnelle, temporelle, structurelle d’un système, d’un ouvrage et/ou d’une réalisation, afin de pouvoir justifier ou critiquer des solutions ou des choix ;

– proposer, à l’aide de représentations appropriées, des solutions nouvelles correspondant à une modification, une adaptation, un aménagement du système, d’un ouvrage, d’une organisation et/ou du processus ;

– proposer des solutions dans le cadre d’un projet relatif à un système, un ouvrage ou un équipement permettant des économies d’énergie, de réduire les effets sur l’environnement, d’améliorer l’efficacité énergétique des systèmes et des procédés ;

– d’identifier l’incidence de la variation d’un paramètre d’entrée sur le comportement ;

– d’effectuer une recherche de causes de dysfonctionnements, de proposer une esquisse de démarche de diagnostic.

 

B. – Epreuves d’admission

  1. Leçon et travail pratique.
  • travaux pratiques : 4 heures
  • préparation de l’exposé : 1 heure
  • exposé : 40 minutes
  • entretien : 20 minutes ;
  • coefficient 4.

 Le support du travail pratique proposé est lié à la dominante mais doit être pluritechnique et permettre une démarche systémique globale. La leçon, directement liée aux activités pratiques réalisées, est relative aux enseignements de technologie du collège ou aux enseignements technologiques du cycle terminal “sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)” ou aux sciences de l’ingénieur de la voie scientifique du lycée.

 

L’épreuve a pour but d’évaluer l’aptitude du candidat à :

– concevoir et organiser une séquence de formation pour un objectif pédagogique imposé et un niveau de classe donné. Elle prend appui sur les investigations et les analyses effectuées au préalable par le candidat au cours de travaux pratiques relatifs à un système technique ;

– analyser et vérifier les performances de tout ou partie d’un système pluritechnique, notamment à partir de modèles de comportement et de mesures ;

– conduire une expérimentation, une analyse de fonctionnement d’une solution ;

– mettre en œuvre des matériels ou équipements, notamment des systèmes informatiques associés à des logiciels de traitement, de simulation, de représentation ;

– justifier les solutions constructives retenues et les choix relatifs à la réalisation (hypothèses, comparaison multicritère des choix techniques et des organisations, évaluations économiques, etc.)

– exploiter les résultats obtenus et formuler des conclusions.

Le candidat est amené au cours de sa présentation orale à expliciter sa démarche méthodologique, à mettre en évidence les informations, données et résultats issus des investigations conduites au cours des travaux pratiques qui lui ont permis de construire sa séquence de formation, à décrire et situer la séquence de formation qu’il a élaborée, à présenter de manière détaillée une partie significative des séances de formation constitutives de la séquence.

Au cours de l’entretien, le candidat est conduit plus particulièrement à préciser certains points de sa présentation ainsi qu’à expliquer et justifier les choix de nature didactique et pédagogique qu’il a opérés dans la construction de la séquence de formation présentée.

 

     2.   Epreuve sur dossier comportant 2 parties :

  • 14 points sont attribués à la première partie
  • 6 points à la seconde
  • durée de la préparation : 1h 30min
  • durée totale de l’épreuve : une heure
  • coefficient 2
 

Première partie :

Soutenance devant le jury d’un dossier technique et scientifique réalisé par le candidat dans un des domaines de l’option préparée, suivie d’un entretien.

  • présentation : 20 minutes
  • entretien avec le jury : 20 minutes.

 

L’épreuve a pour but de vérifier que le candidat est capable de rechercher les supports de son enseignement dans le milieu économique et d’en extraire des exploitations pertinentes pour son enseignement en collège ou en lycée.

Le dossier présenté par le candidat est relatif à un système technique dont la dominante est choisie par le candidat. Son authenticité et son actualité sont des éléments décisifs.

L’exposé et l’entretien permettent d’apprécier l’authenticité et l’actualité du problème choisi par le candidat, sa capacité à en faire une présentation construite et claire, à mettre en évidence les questionnements qu’il suscite et à en dégager les points remarquables et caractéristiques de l’option choisie. Ils permettent également au candidat de mettre en valeur la qualité de son dossier et l’exploitation pédagogique qu’il peut en faire dans le cadre d’un enseignement.

En utilisant les moyens courants de présentation (vidéoprojecteur et informatique associée, en particulier), le candidat présente le support technique qu’il a choisi pour l’épreuve, ainsi que les investigations et développements qu’il a conduits pour s’en approprier le fonctionnement et les évolutions potentielles. Lors de la présentation, le candidat justifiera le choix du support d’étude et les investigations conduites qui pourraient, selon lui, donner lieu à des exploitations pertinentes en collège ou en lycée.

Pendant l’entretien, le jury conduit des investigations destinées à se conforter dans l’idée que le dossier présenté résulte bien d’un travail personnel du candidat et s’en faire préciser certains points.

Les éléments constitutifs du dossier sont précisés par note publiée au  Bulletin officiel de l’éducation nationale.

Les dossiers doivent être déposés au secrétariat du jury cinq jours francs avant le début des épreuves d’admission.

 

Seconde partie :

Interrogation portant sur la compétence “Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable”

  • présentation : 10 minutes
  • entretien avec le jury : 10 minutes

 Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d’un document qui lui a été remis au début de l’épreuve, question pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l’épreuve. La question et le document portent sur les thématiques regroupées autour des connaissances, des capacités et des attitudes définies, pour la compétence désignée ci-dessus, dans le point 1 de l’annexe de l’arrêté du 12 mai 2010.

L’exposé se poursuit par un entretien avec le jury pendant dix minutes.

 

Art. 7. − L’annexe II du même arrêté relative aux épreuves du concours interne du CAPET est modifiée comme suit :

  1. Les dispositions relatives aux sections génie civil, génie électrique, génie industriel, génie mécanique et technologie sont abrogées.
  2. Après les dispositions relatives à la section industries graphiques, est insérée une section sciences industrielles de l’ingénieur définie comme suit :

« Section sciences industrielles de l’ingénieur »

 

A. – Epreuves d’admissibilité

      Epreuve de synthèse de sciences industrielles :

  • Durée :  5 heures
  • coefficient 1

L’épreuve est commune à toutes les options.

Elle a pour but de vérifier que le candidat est capable de mobiliser ses connaissances scientifiques et techniques pour conduire une démarche systémique, élaborer et exploiter les modèles de comportement permettant de quantifier les performances globales et détaillées d’un système des points de vue matière, énergie et information afin de valider tout ou partie de la réponse au besoin exprimé par un cahier des charges.

 

B. – Epreuves d’admission

      Leçon et travail pratique :

  • travaux pratiques : 4 heures
  •  préparation de l’exposé : 1 heure
  • exposé : 40 minutes
  • entretien : 20 minutes
  • coefficient 2

 

Le support du travail pratique proposé est lié à la dominante mais doit être pluritechnique et permettre une démarche systémique globale. La leçon, directement liée aux activités pratiques réalisées, est relative aux enseignements de technologie du collège ou aux enseignements technologiques du cycle terminal “sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)” ou aux sciences de l’ingénieur de la voie scientifique du lycée.

 

L’épreuve a pour but d’évaluer l’aptitude du candidat à :

– concevoir et organiser une séquence de formation pour un objectif pédagogique imposé et un niveau de classe donné. Elle prend appui sur les investigations et les analyses effectuées au préalable par le candidat au cours de travaux pratiques relatifs à un système technique ;

– analyser et vérifier les performances de tout ou partie d’un système pluritechnique, notamment à partir de modèles de comportement et de mesures ;

– conduire une expérimentation, une analyse de fonctionnement d’une solution ;

– mettre en œuvre des matériels ou équipements, notamment des systèmes informatiques associés à des logiciels de traitement, de simulation, de représentation ;

– justifier les solutions constructives retenues et les choix relatifs à la réalisation (hypothèses, comparaison multicritère des choix techniques et des organisations, évaluations économiques, etc.) ;

– exploiter les résultats obtenus et formuler des conclusions.

Le candidat est amené au cours de sa présentation orale à expliciter sa démarche méthodologique, à mettre en évidence les informations, données et résultats issus des investigations conduites au cours des travaux pratiques qui lui ont permis de construire sa séquence de formation, à décrire et situer la séquence de formation qu’il a élaborée, à présenter de manière détaillée une partie significative des séances de formation constitutives de la séquence.

Au cours de l’entretien, le candidat est conduit plus particulièrement à préciser certains points de sa présentation ainsi qu’à expliquer et justifier les choix de nature didactique et pédagogique qu’il a opérés dans la construction de la séquence de formation présentée.

 

Art. 8. − Les dispositions du présent arrêté prennent effet à la session 2012 des concours.

 

Art. 9. − La directrice générale des ressources humaines est chargée de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au  Journal officiel de la République française.

 

 

Fait le 17 mars 2011.
Le ministre de l’éducation nationale,
de la jeunesse et de la vie associative,
Pour le ministre et par délégation :
La directrice générale
des ressources humaines,

J. THÉOPHILE

 

Le ministre du budget, des comptes publics,
de la fonction publique et de la réforme de l’Etat,
porte-parole du Gouvernement,
Pour le ministre et par délégation :
Par empêchement du directeur général
de l’administration et de la fonction publique :
La chef de service,

M.-A. LÉVÊQUE